La route était sinueuse, elle n'en finissait pas de tourner, tourner, à l'infini. Le ciel était bas, les nuages, noirs, se déplaçaient très vite à l'horizon. Le bruit des freins ne cessait, tourbillonnant au milieu des vignes.

Me voici arrivée dans ce petit village, Ménestrel. A l'entrée de cette commune, un château s'enfonçant dans les bois, puis une petite route menant à la maison de ma soeur Hélène. Elle était là, sur le seuil, m'attendant impatiemment.

- Enfin, te voilà, je t'attends depuis un petit moment ! J'ai beaucoup de choses à te raconter. Notre petite ville, si calme d'habitude, vient de vivre des événements bien peu réjouissants !

- C'est un peu pour cela que je suis là. Toute la famille me parle de cela au téléphone. La mort de Sylvain Barel fait courir les bruits les plus fous. Tout le monde se regarde bizarrement dans le pays, n'est-ce pas ?

- Nous allons parler de tout ça mais tout d'abord, Laura, assieds-toi, tu dois être éreintée par cette longue route.

 

Sylvain Barel était très connu dans le village. Ma soeur le connaissait très bien. Il était ami de la famille, et de tous les gens alentours. Il vivait en marge du village, dans une caravane, et fabriquait des objets en osier. Ce travail était son seul moyen de subsistance. Ma cousine, Christele, passait le voir de temps en temps pour lui amener du pain pour ses poules. Ce jour-là, un 24 décembre à 15h15, elle alla le voir, et n'obtenant pas de réponse de sa part, pénétra dans la caravane, dont la porte était grande ouverte. Elle poussa un cri strident en voyant le corps de Sylvain par terre, une flaque de sang à ses côtés.

Elle sortit en courant prévenir les secours, mais il était trop tard, Sylvain Barel était mort.....

 

Qui a tué Sylvain ? Vous le saurez :

 
- en interrogeant la famille qu'il fréquentait

- en allant au café du coin interroger divers témoins

- en inspectant la caravane de la victime.